Tags:
  • restaurant
  • Gastronomie
  • coq aux champs
  • christophe pauly
 

Le Coq Aux Champs, y venir et y revenir !

, publié le Temps de lecture :
nGED_ID

A l’heure ou les guides gastronomiques ont rendu leurs points et leurs étoiles, il est peut-être temps de se pencher sur un de ces restaurants gastronomiques, je vous propose de nous arrêter quelques instants sur le Coq Aux Champs.

Préambule

La visite dans un "gastro" doit se vivre comme une expérience complète, des premières lumières aperçues dans le lointain annonciatrices d’une excellent moment, à l’ouverture de la porte et l’accueil confirmant les premières impressions, un service prompt mais discret, une ambiance feutrée mais pas trop, du bon vin et des mets de qualité … de quoi se construire de bons souvenirs.

Le cadre

Soheit-Tinlot, c’est le coeur du Condroz, situé à égale distance de Huy, Durbuy et Aywaille, c’est la campagne. Il est logique que les Pauly installent leur restaurant dans une ancienne fermette en pierre du pays. L’intérieur est plus moderne, plus chaud avec ses boiseries, tout en restant cosy. Les amateurs de belle cuisine seront ravis l’établissement possède une superbe cuisine ouverte tout en inox.

Le chef

Comme dans la plupart des "gastronomiques", le chef compose ses menus en fonction des saisons. Toutes les 8 ou 9 semaines, il bouleverse sa carte. Le reste du temps cela se fait par petites touches afin d’évoluer selon les produits disponibles et les arrivages. Vous aurez droit un jour aux chanterelles et le lendemain aux girolles, idem avec le poisson ou la viande.

"Il y a des associations qui viennent intuitivement, naturellement, il y a aussi une mémoire du goût ce qui fait que lorsque tu as ta liste d’ingrédients, les connexions se font toutes seules et les plats viennent tout seuls ...", Christophe Pauly le chef du Coq Aux Champs. 

Le menu

Un menu en 4 ou 5 services ou l’équipe s’exprime avec simplicité mais avec des surprises parsemées au fil des mises en bouche comme le "velour de butternut et sa mousseline de Speck", des plats avec le craquant de la "cristalline de cèpes et foie gras", l’association curieuse mais très réussie entre les noix de Saint-Jacques et le Spéculoos, la touche tout en nuance du sapin et du genévrier dans les oignons accompagnant le chevreuil et des desserts avec le surprenant mélange d'oseille et de pomme Granny dont nous rêvons encore la nuit.

Un bon repas s’accompagne toujours de quelques bons vins, laissez vous tenter par les bons conseils de Catherine Jarbinet, la sommelière maison, vous ne devriez pas le regretter même pour un verre.

On y vient et y revient !

Vous l’aurez compris, une fois de plus, en lisant ces quelques lignes que mon expérience fut des plus concluantes, une fois encore je me suis forgé quelques souvenirs impérissables. Je ne remercierai jamais assez tous ces chefs de petits et grands restaurants gastronomiques de partager avec nous autant de talents

3243

 



Contribuez à cet article

Un conseil à ajouter, une opinion à partager ou un complément d'information à apporter?
Cet espace est à vous!




 
.