Tags:
  • acné
  • Traitement
  • Mise en garde
 

Faut-il faire attention aux traitements contre l’acné ?

, publié le Temps de lecture :
nGED_ID

Une mise en garde française sur les traitements de l’acné a été mise en place. C’est un avertissement qui vaut aussi en Belgique, puisque le traitement médicamenteux de ces troubles de la peau est le même chez nous.

Que dit la haute autorité de santé française à propos de ces traitements ?

Pour commencer, elle demande aux médecins de mettre le holà sur les antibiotiques. Plus particulièrement les crèmes. Pourquoi ? Tout simplement parce que le corps s’y habitue et qu’ils n’ont plus d’effets à la longue. Les antibiotiques, ce n’est que pour l’acné sévère.

Roacutane

L’autre recommandation concerne le traitement le plus prescrit chez nous aussi, celui de l’isotrétinoïne, appelée aussi Roacutane. Il est proposé en cas d’acné très sévère avec risque de cicatrices. Attention, à ce médicament, il peut se révéler dangereux pour les jeunes filles. Le professeur Marie Alète Richard, présidente de la société française de dermatologie précise : "Pourquoi cette molécule est dangereuse ? Parce qu’elle est toxique quand on est enceinte. Cette notion-là n’est pas du tout connue ni des parents ni des adolescents. C’est pour cela qu’il est important passer le message et de mettre en avant l’importance de la consultation."

Attention, donc en cas de grossesse, l’isotrétinoïne est totalement interdite.

Chaque matin vers 8h20 sur Bel RTL, Sylvie Degrelle vous aide à prendre votre bien-être en main. Toutes les séquences sont à retrouver ici.

Les effets psychologiques

L’autre recommandation concerne les effets psychologiques de ce traitement. Beaucoup de parents et d’adolescents s’inquiètent des effets de ce médicament sur l’humeur. Plusieurs cas de dépression voire de suicide ont été rapportés.

Pour la haute autorité de santé française, aucun lien n’a encore pu être établi entre la prise de ce médicament et une dépression, mais elle reconnait qu’il y a effectivement des cas. Le médecin doit donc être très vigilant lors de la prescription. Le Professeur Bernard Guillot ajoute : "Avant de le prescrire, il faut s’informer auprès du patient pour savoir s’il a déjà eu des antécédents de dépression. Autre chose, c’est de rapprocher les consultations pour dépister le moindre petit signe qui pourrait nous alerter. Cela vous permet de vous dire 'attention il y a danger, il vaut mieux arrêter le traitement.'"

Les spécialistes français ont aussi rappelé que l’acné, c’est héréditaire. Cela n’a rien à voir avec l’alimentation. Le gras ou le chocolat ne favorisent pas l’acné. Aucun régime ne vous protègera des boutons.

Soyez prudent si vous optez de prendre un traitement contre l’acné !

3879

 



Contribuez à cet article

Un conseil à ajouter, une opinion à partager ou un complément d'information à apporter?
Cet espace est à vous!




 
.